Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Françoise Quencez

Françoise Quencez

Auteur et conseillère en Fleurs de Bach


DYS ??? Et si votre enfant était surdoué ?

Publié par Françoise Quencez sur 19 Septembre 2016, 15:14pm

Catégories : #Les enfants

Les cas sont extraits de mon livre "Les enfants surdoués, comment les aider avec les Fleurs de Bach"

J’ai choisi, dans mon parcours professionnel, de privilégier la diversité à la stabilité, ce qui m’a donné la possibilité d’enseigner à des enfants de deux ans à dix-huit ans et m’a permis de côtoyer de nombreux enseignants d’origines diverses dans des écoles très différentes accueillant des enfants de tous milieux.

J’ai eu la chance de rencontrer des enseignants fiers de leur métier et ayant à cœur de l’exercer au mieux mais tous étaient bien conscients que face à certains enfants, ils n’avaient pas les connaissances nécessaires :

  • On fait au mieux ! disaient-ils. Avec les moyens dont nous disposons…

Et puis, le RASED était là pour s’occuper des enfants en difficulté…

Mais le réseau d’aide en question devait faire des choix dans les aides apportées car le nombre de maître E et G était insuffisant pour les aider tous. Alors, sont apparus les projets personnalisés, les plans de réussite ou d’accompagnement qui ont obligés les professeurs à remplir de nombreux dossiers mais n’ont pas donné plus de moyens pour aider les enfants, ni plus de connaissances pédagogiques adaptées.

Je voudrais vous parler aujourd’hui des petits surdoués, car parmi eux, on calcule qu’il y a vingt-cinq pour cent d’enfants « DYS ». Cela ne veut pas dire que tous les enfants »DYS » sont surdoués mais cela veut dire que souvent quand l’enfant est « DYS » on peut passer à côté d’autres caractéristiques de sa personnalité : un surdon par exemple.

LA DIFFICULTE EST ALORS DOUBLE POUR L’ENFANT !

Il lui faudra affronter son handicap « DYS » et en outre les caractéristiques émotionnelles des surdoués, dont personne ne tiendra compte s’il n’a pas été diagnostiqué et qui vont peser lourdement sur ses possibilités de réussite scolaire et surtout sur son bien-être.

Voyons déjà ce que n’est pas un enfant surdoué mais que l’on croit en général et souvent, hélas, dans l’Education Nationale.

Johann et Judith, enfants précoces

« Les enfants dont nous allons parler sont les enfants que l’on imagine en général quand on parle d’enfants surdoués.[…]

Johann était un enfant très calme, sûr de lui et de ses compétences. Il était parfaitement adapté à la vie de l’école. Il savait comment se comporter avec les adultes et contemplait les autres enfants avec un peu de condescendance. Il savait qu’il était intelligent et qu’il était normal qu’il réussisse. Effectivement, il allait apprendre à lire sans effort apparent et sa compréhension était excellente car il avait acquis un vocabulaire conséquent pour son âge. Pas de problème non plus dans les autres matières. Il était performant partout. .[…]

C’était un enfant à haut potentiel. Il allait réussir aussi bien en CE1 puis en CE2 où il s’ennuie. Il est actuellement question de lui faire sauter le CM1 car son niveau de compétence est vraiment supérieur aux autres élèves.

Judith, quant à elle, était une petite fille très active et bavarde. Ses résultats étaient brillants. Elle avait compris le mécanisme de la lecture très vite et c’était devenu un jeu pour elle d’anticiper les sons nouveaux et de découvrir seule la suite des aventures du héros du livre de lecture. Elle adorait rédiger des histoires qui s’étalaient sur des pages entières. Elle avait rapidement dépassé l’écriture phonétique et ne faisait pratiquement plus de fautes d’orthographe. C’était une enfant bien équilibrée, à l’aise, un tantinet autoritaire… Elle aussi était très intelligente. Pour elle aussi, les enseignants envisagent un saut de classe.

Tous les deux sont ce que l’on appelle des enfants brillants, émotionnellement bien adaptés, sûrs de réussir les études qu’ils choisiront. Ce sont des enfants précoces à haut potentiel. Aucun des deux n’est surdoué et la vie est beaucoup plus simple pour eux. »1>

1 Les enfants surdoués, comment les aider avec les fleurs de Bach »Françoise Quencez

Johann et Judith

Mais qu’est-ce alors qu’un enfant surdoué ?

Ce sont des enfants particuliers dont les émotions sont d’une intensité peu commune et qui, sur le plan intellectuel, se distinguent par la forme particulière de leur intelligence, leur hypersensibilité et leur extrême exigence envers eux-mêmes. Les angoisses, la peur de l’échec, l’instabilité font aussi partie de leurs particularités ce qui les mènent à un mal-être profond, l’échec voire la phobie scolaire. Pourtant, jusqu’à ces dernières années où la médiatisation de leur existence à travers de multiples publications a attiré l’attention sur eux, ces enfants n’avaient jamais fait l’objet d’une attention particulière.

Surdoué et dyslexique : Olivier qui ne mémorisait pas les sons

Olivier était un petit garçon de fin d’année. Il n’avait pas encore six ans en arrivant en CP et il avait encore la fraicheur et l’innocence des petits de Maternelle. .[…]

Les premières leçons de lecture ne lui posèrent pas de problème et il mémorisa les voyelles sans difficulté ainsi que les consonnes. Les premiers sons simples, le, la, li, lo, lu, furent acquis aussi rapidement. Mais le rythme de travail le déborda vite. Il se perdait entre la et da et ma….

Pourtant, il comprenait les petites phrases à lire. On aurait dit qu’il le faisait de façon intuitive. Il était toujours très heureux de réussir et de recevoir des félicitations. Il en rougissait de plaisir. .[…]

Sa maman reprenait les sons à apprendre régulièrement et peu à peu, ses connaissances s’étayaient mais il avait un énorme retard sur la classe.

La maîtresse était souvent à ses côtés pour l’aider à répondre aux exercices et elle constatait qu’il était incapable de lire à voix haute les mots des questions mais que pourtant il savait y répondre sans qu’on les lui ait lues. Il n’y avait aucune explication à ce fait qui fut vérifié à de nombreuses reprises.

L’explication à ce phénomène est peut-être ce qu’explique Jeanne Siaud-Facchin dans un chapitre sur la dyslexie:

« La dyslexie est associée à un déficit en traitement séquentiel, comme la dysorthographie. Nous avons vu que l’enfant surdoué dispose de compétences en traitement global, simultané, bien supérieures à ses capacités de traitement séquentiel de l’information. L’enfant surdoué lit « globalement », comprend le sens de ce qu’il lit, mais a plus de mal à déchiffrer. »1

Surdoué et dysgraphique : Lucien, qui ne pouvait pas écrire

En CP, Lucien avait démarré l’apprentissage de la lecture avec beaucoup de facilité mais ses premiers pas dans l’écriture cursive confirmèrent les constatations faites en Maternelle. Il avait du mal à tenir son crayon et à contrôler ses gestes pour tracer les lettres. Ses premiers essais entre deux lignes furent désastreux et ne s’améliorèrent pas. Lucien commençait la première lettre à peu près au bon endroit mais ensuite les autres lettres s’agrandissaient et descendaient en diagonale jusqu’au bas de la page. Les mots d’origine étaient méconnaissables !

Au fil du temps, il arriva à écrire trois ou quatre lettres correctement entre deux lignes très séparées prévues pour lui mais cela lui demandait beaucoup d’effort.[…]

A la fin de l’année de CP, Lucien réussissait très bien dans toutes les activités orales mais l’écrit restait très problématique. Les autres enfants étaient alors capables de copier quelques lignes en écriture cursive correctement. Lucien, quant à lui, ne pouvait toujours pas copier un mot entre deux lignes. On voyait bien qu’il en souffrait profondément mais tentait de ne pas le montrer.

1 Jeanne Siaud-Facchin « L’enfant surdoué, l’aider à grandir, l’aider à réussir »p. 155 Editions Odile Jacob 2008

2 Articles : « Accueillir un enfant atteint de troubles du comportement » « Quelles Fleurs de Bach pour un enfant atteint de troubles du comportement ? »

3 id

Lucien, dysgraphique

Beaucoup d’enfants surdoués ne sont pas diagnostiqués…

De nombreux enfants surdoués passent complètement inaperçus. En fait, à l’école, la question se pose essentiellement pour ceux qui manifestent une apparente hyperactivité.2. Les fillettes et les garçons surdoués plus timides ne se distinguent guère des autres enfants et en général ce sont les parents qui, eux, vont s’interroger par rapport à l’hyper émotivité de leur enfant.

Et quand le surdon s’accompagne d’un trouble « DYS », c’est celui-là qui sera pris en compte en premier lieu et accompagné. L’enfant dysphasique surdoué bénéficiera d’une aide au CMPP pour la dysphasie mais son surdon restera ignoré. Il en sera ainsi pour les autres « DYS ». Parfois, cet accompagnement inclura la possibilité d’une aide psychologique mais seules les Fleurs de Bach pourront apporter leur soutien pour harmoniser les émotions intenses qui découlent non seulement des troubles « dys » mais aussi des prises en charge souvent très lourdes et des caractéristiques du surdon.3

On retrouve fréquemment chez l’enfant surdoué des troubles inhérents au surdon ou associés : dyslexie, difficulté d’écriture, problèmes d’orthographe et même dysphasie. Pour l’écriture, il est possible que la difficulté à écrire soit liée à la vitesse de pensée de l’enfant beaucoup plus rapide que son geste graphique. Il finit par perdre le fil de ce qu’il doit faire. Alors, soit il bloque et s’arrête d’écrire, soit son écriture devient illisible, soit il écrit phonétiquement pour gagner du temps, ce qui est souvent le cas dans les plus grandes classes.

Voir aussi :

http://francoisequencez-fleursdebach.over-blog.com/2016/07/les-enfants-surdoues-table-des-matieres.html

http://francoisequencez-fleursdebach.over-blog.com/2016/06/les-enfants-surdoues-et-les-fleurs-de-bach.html

http://francoisequencez-fleursdebach.over-blog.com/2016/06/mieux-vivre-l-ecole-avec-les-fleurs-de-bach.html

http://francoisequencez-fleursdebach.over-blog.com/2016/07/fleurs-de-bach-et-enfants-dysphasiques.html

http://francoisequencez-fleursdebach.over-blog.com/2016/07/enfants-dyslexiques-et-fleurs-de-bach.html

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents